::Neurotoxicologie::
 
 
English
 























1. Impact des champs électromagnétiques sur la santé

Le développement de nouvelles technologies basées sur l'utilisation des champs électromagnétiques se traduit par une augmentation considérable de l'exposition humaine à ces champs. L'analyse de la littérature scientifique est plutôt rassurante quant à l'importance du risque qui en découle. Cependant, la diffusion alarmiste par la presse de résultats laissant envisager un risque potentiel pour la santé rend nécessaire lorsque de telles rumeurs se propagent, de pouvoir en vérifier la réalité, et les conséquences envisageables.
Actuellement, il existe un problème environnemental à propos des stations de base de téléphonie mobile. S'il est clair que l'exposition qui en résulte respecte les recommandations émises en juillet dernier par la Communauté Européenne et qu'il n'y a pas de risque immédiat à craindre, il n'est pas possible de garantir absolument l'innocuité à long terme de l''exposition chronique, bien que de faible intensité, aux rayonnements qu'elles émettent. Un nombre croissant de personnes décrivent des symptômes qu'elles attribuent aux champs émis par les stations de base, tels que des céphalées ou des troubles du sommeil.

Compétences du Laboratoire : Calcul des champs électromagnétiques - Conception de systèmes d'exposition  - Etudes chez l'homme - Système nerveux et endocrinien - Neurotransmetteurs chez le rat - Analyse d'images

 

2. Effets des champs radioélectriques GSM sur les capacités cognitives chez l'homme

Une étude est menée chez des volontaires, afin de comparer différentes fonctions cognitives (mémoire de travail, attention, vigilance, etc.), entre un groupe de sujets exposés et un groupe contrôle de sujets fictivement exposés. Le protocole d'exposition est de 2 heures par jour, 5 jours par semaine pendant 4 semaines. Une série de tests physiologiques de base est effectuée avant exposition ; deux séries de tests sont menées pendant l'exposition au bout de 2 semaines et de 4 semaines ; et une dernière série 15 jours après la fin de l'exposition pour étudier la réversibilité des effets éventuels. L'étude a reçu l'accord des commissions d'éthique compétentes, et est réalisée avec le consentement éclairé des volontaires.
Les résultats de l'étude permettront d'établir si les champs des radiotéléphones et des stations de base peuvent perturber de façon sensible, durable et/ou cumulative le fonctionnement cérébral.

 

3. Système auditif chez l'homme sain et epileptique - programme COMOBIO-SP3

Le but de ce sous-projet  est de déterminer l'influence des champs radioélectriques induits par un téléphone portable sur l'activité cérébrale humaine. Cette étude passe par l'examen des structures cérébrales les plus proches de la source de rayonnement, c'est-à-dire le système auditif et les régions temporales. Les répercussions des radiofréquences sont évaluées sur l'analyse des potentiels évoqués auditifs (PEA). Cette étude est conduite chez des sujets sains (terminé) et des patients épileptiques (en cours). Le protocole utilisé lors du recueil des PEA permet de comparer les signaux sans et avec exposition aux radio-fréquences. Une analyse dosimétrique est menée en parallèle afin d'évaluer l'énergie réellement absorbée par l'utilisateur et de garantir la réplicabilité des études. Une approche expérimentale et une approche numérique utilisant un modèle de tête réaliste issu de l'imagerie médicale sont utilisées.

 

4. Effets des champs radiofréquences sur les neurotransmetteurs et leurs récepteurs chez le rat

Une étude des neurotransmetteurs et de leurs récepteurs est effectuée chez le rat par autoradiographie d'analogues ou d'antagonistes marqués. Elle est complétée par l'étude des modifications d'affinité des récepteurs vis-à-vis de leurs ligands. Une étude comportementale a également été effectuée pour évaluer les conséquences éventuelles des effets biochimiques observés.

Des effets sur les neurotransmetteurs ont été observés après 2 h d'exposition à des puissances RF engendrant un débit d'absorption massique (SAR) de 32 W/kg en émission continue, ou 4 W/kg en émission par impulsions (GSM). Dans la seconde partie, sur les effets des RF sur les récepteurs, les rats sont exposés à des RF à plusieurs niveaux de SAR pendant 15 min.. Trois types principaux de récepteurs sont étudiés : les récepteurs N-Méthyl-D-Aspartate (NMDA) du glutamate (NT excitateur principal du SNC), les récepteurs de la dopamine (impliquée dans la motricité et dans les maladies neurodégénératives) et les récepteurs du GABA.. Une diminution nette de la liaison ligand-récepteur est observée à 4 W/kg. Une courbe dose-réponse est en cours de réalisation.

 

5. Champs électromagnétiques (EM):Valeurs limites recommandées (VLR)

Ce logiciel est conçu pour vous aider à évaluer le respect des valeurs recommandées d’exposition aux champs électromagnétiques dans un environnement particulier ou à un poste de travail.

Il se base sur les recommandations de l’ICNIRP, reprises dans la recommandation de la Commission Européenne, dans la réglementation française, et dans la Directive Européenne Agents Physiques pour les Travailleurs.

En cas de difficulté d’utilisation ou de questions non traitées dans ces pages, vous pouvez vous adresser :

  • pour l’exposition publique, à la Direction Générale de la Santé :
    Sous-direction 7-A
    Bureau de l’air, des sols et des déchets
    8, Av. Segur
    75007 Paris
  • pour l’exposition professionnelle, à l’INRS :
    IET
    Centre de Lorraine
    Av. de Bourgogne - BP27
    54501 Vandoeuvre Cedex

En cas de difficulté ou d’anomalie d’utilisation, vous pouvez l’indiquer au gestionnaire du site le Docteur René De Seze.


Ce logiciel a été conçu et réalisé par Christel Davoine et Denis Bled, ISIM (Institut des Sciences de l'Ingénieur de Montpellier) - France, pour le compte du Docteur René de Sèze, INERIS - France.

 

6 .Liens et Adresses utiles :

 

 

 
   
Contact pour cette page : René de Sèze